Thèmes
d’Investissements

Apprenez-en plus sur l’histoire des Marchés Émergents et Frontières, y compris une description détaillée de leurs différents sous-ensembles.

Histoire des Marchés Émergents et Frontières

Le terme Marchés Émergents a été crée par des économistes au début des années 1980 et définis comme des pays à bas ou moyens revenus par tête. Vers la moitié des années 1980, le terme Marchés Frontières est venu à définir les marchés émergents de seconde génération. Leurs économies sont caractérisées par une croissance relativement forte et par une démographie positive, mais en absence des standards occidentaux de revenus et de consistance dans la structure de leurs institutions politiques et administratives.

POURSUIVEZ L’HISTORIQUE

Un passé volatile
D’une perspective macro et politique, les Marchés Émergents et Frontières ont un passé agité, incluant des idéologies hautement controversées et une distribution des richesses, des coups d’états militaires, des ruptures des régimes de changes peggés ou gérés à la fois abruptes et économiquement dévastatrices ainsi que des restructurations de dette externe.

Un futur meilleur
Depuis, la plupart de ces pays ont appris leur leçon et, grâce à des niveaux de gouvernance en amélioration et à des politiques fiscales assainies ; de nombreuses économies émergentes sont dans une situation où, selon de nombreux critères standards, ils sont de fait supérieurs aux économies avancées. Depuis le milieu des années 1990, les pays émergents ont observés des taux de croissance bien au-dessus de la moyenne globale. De plus, le commerce entre économies émergentes va croissant avec le secteur de la consommation prenant une part plus importante en tant que source de croissance. Étant la source primaire de croissance globale et de demande de matières premières, il n’est guère étonnant que les grandes économies émergentes ont gagné en confiance en soi et deviennent de plus en plus audible et influentes sur les affaires économiques internationales.

L’opportunité d’investissement
• Croissance à long terme supérieure à la moyenne globale
• Marchés du travail compétitifs
• Matières premières abondantes
• Avancées structurelles
• Réformes économiques
• Amélioration de la gouvernance, politiquees fiscales et monétaires assainies
• Ratios Dettes sur PNB gérables
• Qualité de risque-pays en hausse
• Bénéfices de diversification de portefeuille

Facteurs de marchés principaux
Au cours du temps, les facteurs de marché ont subi des variations importantes et les schémas de corrélation ont suivi le même tracé. Les thèmes d’investissement reposent sur des politiques de pays avancés, y compris: Les politiques fiscales et monétaires, les politiques commerciales, les cours des matières premières, la géopolitique, les phénomènes environnementaux, tels que la sécheresse et les pluies, reliés aux prix alimentaires et à l’inflation, et même à des aspects technico-financiers tels que l’aversion au risque, les taux d’intérêts globaux et les flux d’investissements.

Notre approche aux facteurs de marchés globaux et aux thèmes d’investissements qui est top-down et discrétionnaire va de pair avec notre approche qualitative Bottom-Up à l’ESG et avec nos modèles de notation. Le dernier aspect représentant les fondations de notre stratégie d’investissement, notre monitoring qualitatif de facteurs de marchés en changement permanent nous permettent d’identifier des thèmes d’investissement avant qu’ils ne deviennent étroits et d’exploiter à temps les opportunités thématiques offertes, que ce soit d’une perspective regionale ou d’une perspective pays. Contactez-nous quant aux dix critères à tenir compte avant d’investir dans les Marchés Émergents et Frontières.

Description de la classe d’actif

EM Hard Currency Debt (Dette libellée en Devises Fortes)

Il s’agit d’une classe d’actifs bien établie et composée d’obligations souveraines principalement libellée en Dollars US qui procure aux investisseurs la possibilité d’investir dans les risques-pays de 75 marchés émergents d’Asie, d’Amérique Latine, d’Europe de l’Est, du Moyen-Orient et d’Afrique. Sur les trois dernières décennies, la classe d’actifs a gagné en maturité de manière significative, tant en taille qu’en diversité et représente désormais un univers d’investissement de USD 825 Mrd. Le benchmark le plus usité est le JPMorgan EMBI Global Diversified (GD).

Traditionnellement, la classe d’actif a été associée à des investisseurs prêtant à des gouvernements via des obligations libellées en devises courantes (principalement en US Dollars) de façon à restreindre la volatilité associée à des devises peu traitées ou offrant peu de possibilités de couverture ainsi qu’avec un risque juridique restreint à de la dette soumise au droit international. En conséquence, les cours sont typiquement exprimés en un écart de taux représentant celui de l’émetteur par rapport à une obligation gouvernementale des Etats-Unis de caractéristiques équivalentes. Grosso modo, le risque de crédit exprime la volonté et la capacité d’un gouvernement d’honorer ses obligations, la force de ses institutions et leur gouvernance, une analyse du bilan de ce gouvernement, sa gestion du cash-flow ou la soutenabilité de la dette et les obligations du pays en matière de liquidité externe à court terme et sa capacité à accéder aux marchés de devises étrangères. Notre méthodologie consiste à comparer en valeur relative plutôt qu’absolue.

EM Local Currency Debt (Dette libellée en Devises Emergentes)

Il s’agit d’une classe d’actifs en forte croissance composée d’obligations libellées en devises émergentes (Local Currency) qui procure aux investisseurs la possibilité l’accès au développement et à l’évolution positive des courbes de taux et des devises de 20-25 pays d’Asie, d’Amérique Latine, d’Europe de l’Est, du Moyen-Orient et d’Afrique. La classe d’actifs a beaucoup évolué dans les vingt dernières années tant en taille qu’en sophistication et représente un univers d’investissements de USD 1,1 Trillions et est typiquement réglée par le droit local. Le benchmark principal pour cette classe d’actifs et le JPMorgan GBI EM Global Diversified.

En raison du fait que les obligations sont libellées en devises émergentes, les investisseurs entrent dans une combinaison de risque devise et de de risque de taux (ou de duration). Le risque de crédit rattaché au gouvernement est relativement mineur puisque les autorités locales ont généralement le droit d’émission monétaire si nécessité il y devait y avoir.

Les marchés en devises locales tendent à être dominés par des investisseurs locaux, ce qui veut dire qu’elles sont moins affectées par les marchés globaux que les marchés Devises Fortes. Les devises et taux d’intérêt sont mus plus par la balance des paiements et la politique monétaire que par la qualité du crédit gouvernemental. Par conséquent, l’analyse financière tend à reposer sur des critères plus absolus que relatifs.

Marchés Frontières

Les Marchés Frontières sont un sous-ensemble des Marches Émergents, marchés qui sont bien moins développés en terme d’institutions politiques, de structure économique et de développement des marchés financiers. La classe d’actifs a évoluée de manière significative sur la dernière décennie, croissant en taille, en diversité, en accessibilité et en liquidité. Les mesures de capitalisation de marchés liquides effectuées par Global Evolution indiquent un univers de quelques USD 450 Mrd en US Dollar et en devises locales répartis sur 75 pays en Asie, en Amérique Latine, en Europe de l’Est, au Moyen-Orient et spécialement en Afrique.

Les moteurs de performance incluent des matières premières non encore exploitées, une gouvernance politique et économique en amélioration et le développement de marchés financiers locaux. Une différence majeure aux marchés émergents traditionnels est l’influence plus grande des responsables locaux sur les marchés de devises et celle plus grande des fonds de pension publics sur les marchés de taux.

Les valorisations moins efficientes et des marchés moins mûrs créent généralement des opportunités de performance élevée. La participation extrêmement basse des investisseurs étrangers dans les marchés locaux et l’influence grandissante de décideurs publics signifie que la corrélation avec les marchés globaux est très faible. Les marchés de la dette Frontières sont régis à la fois par le droit international et le droit local.